La prophylaxie ne mord pas - la prophylaxie sauve les vies
La prophylaxie ne mord pas - la prophylaxie sauve les vies
Publié: 24.09.2013


Cathégorie: Informations générales

La prophylaxie ne mord pas - la prophylaxie sauve les vies

Depuis plusieurs années, en septembre est célébrée la Journée Mondiale du Cœur. Pour beaucoup d'entre nous c'est une occasion parfaite pour se demander et vérifier si notre cœur est en danger. Les examens prophylactiques gratuits, offerts durant les événements organisés a l'occasion de la Journée Mondiale du Cœur, peuvent nous y aider. Cette année, notre entreprise invite encore une fois toutes les personnes intéressées à cet événement. Le 29 septembre, dans la tente d'ASA au Marché de Cracovie vous pourrez vous faire mesurer la tension artérielle, le niveau de cholestérol et de glucose ainsi que consulter des experts, entre autres un diététicien et un psychothérapeute. DJ Wika, la femme-DJ la plus âgée en Pologne, qui sait parfaitement prendre soin de son cœur au rythme cha-cha, sera notre invitée spéciale.
 
La prophylaxie ne mord pas - la prophylaxie sauve les vies
La plupart des gens considèrent les visites médicales comme un mal nécessaire et ne se décident à consulter un médecin que lorsque leurs organismes commencent à envoyer des signaux inquiétants. On néglige la prophylaxie, qui permet de dépister des irrégularités dans la phase initiale du développement de la maladie et rend possible un traitement efficace. C'est une erreur qui peut nous coûter la vie.
           
Nous travaillons pendant des années pour plusieurs maladies, surtout celles liées au système circulatoire. L'alimentation irrationnelle, peu d'activité motrice, la consommation de cigarettes, la consommation d'alcool, le stress ou la fatigue chronique provoquent des troubles biochimiques et physiologiques de l'organisme et, par conséquent, l'hypertension artérielle, l'obésité, des troubles lapidaires ou la déficience de tolérance au glucose. Ceci favorise le développement de très graves maladies du système circulatoire, qui au XXIe siècle se trouvent parmi les causes de mort les plus fréquentes dans le monde. Malheureusement, il arrive très souvent que les gens ne commencent le traitement qu'après une congestion cérébrale ou un infarctus. Alors il peut être trop tard.
 
Quand se faire examiner ?
Si nous sommes en bonne santé et n'avons pas de prédisposition génétique, il est recommandable d'effectuer, au moins une fois par an, l'examen de la morphologie sanguine et les examens de laboratoire de base (VS, niveau du sucre, électrolytes, urée, créatinine, cholestérol, examen d'urine général). Les résultats de l'examen général de sang sont extrêmement utiles dans la prophylaxie de nombreuses maladies différentes - y compris les maladies les plus dangereuses. N'oubliez pas qu'il faut consulter le médecin de famille pour qu'il interprète les résultats - malgré les apparences l'Internet ne peut pas remplacer le spécialiste !
           
La fréquence et le type des autres examens dépendent de notre âge, sexe, prédispositions génétiques et mode de vie. Les fumeurs devraient, au moins une fois par an, se faire une radio de la poitrine et un examen spirométrique pour mesurer la capacité pulmonaire. Après 35 ans, le risque des maladies cardiovasculaires augmente, à cet âge il est donc recommandable d'effectuer son premier ECG repos et commencer à se faire mesurer régulièrement la tension artérielle. Après 40 ans, aussi bien les femmes que les hommes devraient contrôler la présence du sang occulte fécal (cancer du côlon), l'acuité visuelle et la pression intra-oculaire (glaucome) ainsi que la densité osseuse (ostéoporose dont le risque augmente brusquement chez les hommes après 65 ans et chez les femmes après la ménopause). Les hommes de cet âge devraient aussi consulter un urologue pour initier des examens prophylactiques permettant de dépister le cancer de la prostate et des testicules.   Comme les femmes après 20 ans, qui doivent s'examiner les seins une fois par mois, les hommes devraient s'examiner les testicules pour vérifier s'ils ne sont pas agrandis, douloureux, bosselés. Dans le cas des femmes, il est recommandable de consulter au moins une fois par an un gynécologue et de se soumettre à un examen cytologique dans le cadre de la prophylaxie du cancer du col de de l'utérus (la fréquence dépend de l'âge et, le cas échéant, de l'appartenance au groupe de haut risque). Après 49 ans, il est recommandable aussi de se soumettre à une mammographie une fois dans deux ans.
           
N'oubliez pas non plus les contrôles dentaires et l'élimination du tartre dentaire qu'il faut effectuer une fois dans six mois.
 
Les examens prophylactiques, malgré les apparences, ne sont ni pénibles ni particulièrement coûteux et leur rôle dans notre longévité est énorme. Alors, n'attendez plus et planifiez-les dès aujourd'hui !
 
* L'article a été rédigé dans le cadre du Programme de la prophylaxie de la santé La force du cœur, réalisé par la Fondation du développement de la chirurgie cardiaque professeur Z. Religa  www.silaserca.pl


Nos marques: